Logo

L'ENGRENAGE

Auteur: JEAN-THIERRY MANIETA 17/03/2014

 

 

« Si vous jetez un coup d’œil à la vie d’une personne qui travaille dur, vous verrez que son cheminement est semblable à celui des autres. L’enfant naît et fréquente l’école. Ses parents sont fiers et ravis car leur enfant excelle, obtient de bonnes notes. Ensuite, il décroche son diplôme et recherche une carrière ou un emploi sûr et stable. Il commence à gagner de l’argent, il accumule les cartes de crédit et se lance dans les achats.

La vie est merveilleuse de nos jours car maintenant les hommes et les femmes travaillent. Deux revenus représentent un bonheur suprême. Ils se sentent couronnés de succès. L’heureux couple décide que leur carrière est d’importance vitale et chacun se met à travailler plus dur, en quête de promotions et d’augmentations de salaires. Ce couple est maintenant pris au piège de la « foire d’empoigne » ou l’engrenage, pour le reste de leur vie active. Ils travaillent pour les propriétaires de leurs entreprises, pour le gouvernement en payant des taxes et des impôts, et en remboursant une hypothèque et leurs cartes de crédit.

Puis, ils conseillent à leurs propres enfants d’étudier consciencieusement, d’obtenir de bonnes notes et de chercher un emploi ou une carrière stable. Ils n’apprennent rien concernant l’argent sauf de ceux-là qui profitent de leur naïveté et ils travaillent dur pendant toute leur vie. Cette duplication se perpétue ensuite au sein d’une autre génération laborieuse. Voilà ce qu’est le piège à rats, l’engrenage. »   

Vous voilà mis au courant du piège à rats, raconté par Robert Kiyosaki et Sharon Lechter dans Père Riche. Et alors, le syndrome du locataire vous dit quelque chose?

Souvent l’attachement à l’emploi est si fort qu’il ressemble à un mariage dont la lune de miel ne flétrit pas. Pour certains, il est la seule raison de vivre, la cause de divorce, la source de toutes les formes de lutte pour accéder ou se maintenir à un poste. Le point focal n’est plus soi, mais le poste. Et l’après ? Il est tout simplement inexistant dans sa conscience ! On oublie que travailler dur pour une entreprise qui n’est pas la sienne est comparable à un locataire qui passe tout son temps à embellir la maison d’autrui sans envisager un seul instant la possibilité de devenir un jour propriétaire. Et quand vint le jour où il est mis à la porte, il réalise qu’il a construit pour quelqu’un d’autre.

Je recevais dernièrement un ancien haut fonctionnaire de l’administration, pensionné depuis quelques années. Cette personne a eu le bonheur de réussir une des carrières les plus enviantes. Cependant, quelques mois seulement après sa mise en retraite, il ne possédait aucune ressource viable. Pour survivre, il n'avait d'autres choix que bazarder ses biens immobiliers.

Dans mon dernier article je faisais part du marketing relationnel. Je disais qu’il permet de créer une entreprise sans quitter son emploi et sans investissement important. Avez-vous déjà imaginé ce que vous feriez avec des revenus additionnels générés grâce à un travail à temps partiel. Imaginez maintenant ce vous feriez avec des revenus résiduels (revenus qui entrent même quand vous ne travaillez plus) le jour où vous serez pensionné ou, sécurité d’emploi aidant, vous serez tout simplement mis à la porte par le propriétaire.

Au début du siècle dernier la voiture était réservée aux riches. Maintenant, elle est à la portée de tous. Vers le milieu du siècle l’ordinateur était inaccessible au commun des mortels. Actuellement, il est à la portée de tous. A la fin du même siècle le téléphone portable était réservé à quelques nantis. Présentement, il est  à la portée de tous. La roue a tourné. L’ère industrielle est révolue. Comme pour l’automobile, l’ordinateur ou le téléphone portable le système de création de la richesse se démocratise. La révolution est en marche ! Vous avez le choix d’accompagner cette révolution qui se déroule sous vos yeux. Le marketing relationnel est aujourd’hui le nouveau moteur d’accomplissement personnel et de sécurité financière. Vous avez le pouvoir de contribuer à la réduction des inégalités entre les riches et les pauvres. Vous diriez peut être à ces derniers qu’au lieu de travailler dur uniquement pour aider les autres à devenir encore plus riches, ils ont également la possibilité de prendre part au partage de l’abondance de la vie. Vous pouvez être le témoin actif de l’histoire qui s’écrit sous vos yeux. Ne renoncez pas à votre liberté ! 

Commentaires

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 17/03/2014 par Pacifique
gravatar
Le problème pour la plupart d'entre nous n'est pas que nous ne pouvons pas atteindre des objectifs qui en valent la peine, mais que nous n'atteignions que ceux qui engraissent les autres. Lorsque nous laissons notre esprit répandre sa lumière, nous permettons inconsciemment aux autres de révéler la leur; lorsque nous nous affranchissons de nos peurs, notre présence libère automatiquement les autres!
Merci infiniment papa de nous rappeler que nous avons tous la possibilité de créer notre fortune en toute liberté.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 18/03/2014 par Félix
gravatar
Je suis d'accord avec vous Papa Thierry. C'est par une entreprise personnelle réussie que les hommes s'enrichissent et non par le salaire. Le salaire devrait être un moyen pour passer de l'état de locateur à l%u2019état de propriétaire. Pour ceux qui n'ont pas encore fait le pas, c'est le moment d'utiliser leur salaire pour en faire leur propre entreprise. Il vaut mieux diversifier ses ressources que de rester seulement avec comme source de revenu le salaire. Forever Living Products (FLP) nous a aider a créer cette diversité et nous en sommes fier. Ici nous avons gagné la santé, l'argent , les relations, etc... Bien venue aux amis, nous sommes prêt à les expliquer comment ça marche.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 01/08/2015 par Jose Kipulu
gravatar
Merci mon cher Thierry pour ta sagesse. Travailler pour autrui n'est pas mauvais, le salaire est pour un employe' est un droit mais qui demeure comme recevoir du poisson de la part de quelqu'un d'autre, tu en manges une fois ou autant de fois que continue a' travailler pour lui.Mais creer en meme temps sa proper activite' a' revenue residuelle c'est apprendre a' pecher et au besoin creer son proper etang. vous mangerez du poisson a' temps voulu. Ceci nous epargnera d'etre victim de la politique de l'orange don't la peau est jetee dans la poubelle après avoir presse' tout le jus (retraite/pension).

J.DGL Kipulu

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

Dans la même catégorie