Logo

JEAN-THIERRY PARLE DE LA FOLIE DE ROBERT KIYOSAKI

Auteur: JEAN-THIERRY MANIETA 20/09/2013

Jean-Thierry parle de la folie de  Robert  Kiyosaki

Avez-vous entendu parler du célèbre richissime Robert Kiyosaki ? Savez-vous pourquoi ce brillant entrepreneur hawaiien est-il appelé "le génie du 21°siècle"?

Né en 1947, d’un père très instruit, professeur d’université, très jeune, Robert reçut une instruction financière du papa de son ami, riche.  

Son livre  « Père riche, Père pauvre », sorti en 1997, met en évidence les contradictions des enseignements de ses deux mentors. Monument des vérités sur les principes d’enrichissement, ce livre met en exergue la différence sur la manière de penser des personnes qui s’enrichissent et celles qui s’appauvrissent, véritable best-seller traduit dans toutes les langues. Je le recommande vivement à toute personne désireuse de parfaire son éducation financière.

 

La folie de Robert

Dès le début de sa vie active, Robert voulut appliquer les conseils reçus de son papa riche.

Il débuta en 1969 par Standard Oil de Californie après des études à l’académie marchande de Kings Point à New York.  Son salaire dans cette société fut de 47.000 $US/an, l’équivalent de 140.000 $US de nos jours. Quatre mois après son engagement, il quitta Standard Oil pour l’armée. Son salaire de départ dans l’armée fut de 2.400 $/an soit 2 semaines de salaire à Standard Oil. Le choix d’abandonner le poste d’un salaire de 4.000$ par mois pour la carrière militaire avec un solde mensuel de 200$ relève de la pure folie pour certains esprits.  Surtout quand on sait que rien ne l’obligeait à le faire.          

Libéré avec honneur du corps des marines cinq années plus tard, soit en 1974, il avait  à son actif deux professions : le pilotage appris dans l’armée et l’officier de navire.

Alors que les anciens pilotes des marines obtenaient des emplois avec un salaire de départ de 32000$ US l’an. Et, une  réintégration au sein de  Standard Oil lui aurait permis d’avoir un salaire de 60.000$ par an soit 5.000 $ mensuel, Robert choisi un emploi de vendeur chez Xerox, au centre-ville d’Honolulu,  avec un salaire de 720 $US par mois.

Sa famille et ses amis affirmèrent « que la guerre l’avait rendu fou »

 

La résolution des problèmes est la voie qui mène à la richesse

Robert savait ce qu’il faisait. Il avait bien retenu la leçon de son père riche. Pour devenir riche, il devait créer les actifs capables de générer du cash-flow. Mais pour y arriver, il lui fallait développer deux qualités fondamentales : la discipline et l’aptitude à la vente. La meilleure école pour forger la discipline Robert la trouva dans l’armée.

 

Apprendre à vendre était un autre challenge pour lui. Là aussi, les choses ne furent pas facile car, il affirme : « Les 4 ans que j’ai passés au service de Xerox, de 1974 à 1978, ont été très difficiles. Non seulement je ne vendais pas et risquais de perdre mon emploi, mais je ne gagnais pas d’argent. Mais mon but était de devenir le meilleur vendeur de la succursale d’Honolulu.

Quand j’ai surmonté ma timidité et ma crainte du rejet, et j’ai appris à vendre. Alors, je gagnais beaucoup plus d’argent que si j’étais officier des marines ou pilote de ligne.

Après avoir atteint mon but et devenu le meilleur vendeur, j’ai donné ma démission et je me suis tourné vers un autre défi : la création d’une entreprise. »  Dans "Augmentez votre intelligence financière p.65".

Cinq ans dans l’armée, quatre ans chez Xerox, la « folie » de Robert Kiyosaki a durée 9 ans. Le but fut de se forger une autre personnalité afin d’appliquer correctement les leçons apprises de son père riche. Cela me rappelle Jim Rohn qui a dit : « La réussite ne doit pas être poursuivie, elle doit être attirée par la qualité de la personne que l’on devient.» Robert l’avait compris suffisamment tôt.

Avec plus de 27 millions de livres vendus et Rich Dad Company offrant des conseils à des millions de gens à travers le monde, Robert fait profiter à tous les enseignements amassés au cours de ses longues et dures années d’apprentissage.

Tirant leçon de l’expérience de Robert, certaines hautes écoles de management  imposent maintenant  un service militaire à leurs étudiants pour pratiquer l’art de commandement et apprendre à gérer le stress.

 

Et, quand l’expert s’exprime !

Le ton et le style que Robert utilise pour donner quelques conseils à la page 275 de son livre « Augmentez votre intelligence financière », m’embarrasse. Je vous laisse le soin d’en juger.  

« Je recommande à quiconque souhaite devenir entrepreneur de joindre les rangs d’une entreprise de marketing de réseau, car on y reçoit la meilleure des formations pratiques. Ces entreprises mettent l’accent sur le développement des trois parties du cerveau, et plus particulièrement sur le renforcement du subconscient.

Les programmes de formation des entreprises de marketing de réseau contribuent grandement au développement  des intelligences interpersonnelles et intra personnelles. Le développement de ces deux intelligences changera votre vie et rehaussera  votre niveau de vie.
 »

Savez-vous que l’homme qui parle ainsi repoussa le marketing de réseau en 1975?

Je suis amené à penser que s’il avait eu une compréhension exacte du marketing relationnel avant 1969, il aurait pris un chemin moins rocailleux et plus court que celui de l’armée et Xerox. Toutefois, Je vous laisse juger par les déclarations tirées de son récent livre, l’entreprise du 21°siècle page 68 :  « J’ai fait connaissance de quelques dirigeants des entreprises de marketing de réseau et j’ai été étonné de constater qu’ils étaient parmi les hommes et les femmes d’affaires les plus intelligents, aimables, honnêtes, spirituels et professionnels que j’avais rencontrés depuis mes débuts dans le monde des affaires…

Lorsque je suis tombé par hasard sur ce concept en 1975, mon esprit était hermétiquement fermé. Aujourd’hui, quelque 20 ans plus tard, ma vision a complètement changé.

Les gens me demandent parfois : pourquoi recommandez-vous le marketing relationnel pour qui veut faire fortune alors que vous n’êtes pas vous-même devenu riche de cette façon ?

En fait, c’est parce que je n’ai pas fait fortune grâce au marketing relationnel que je peux être un peu plus objectif à propos de cette industrie. J’en suis venu à l’apprécier de l’extérieur, et ce, uniquement après être devenu prospère et avoir atteint la liberté financière.

Ceci étant dit, si j’avais à tout recommencer et à partir de zéro, au lieu de créer une entreprise traditionnelle, j’érigerais une compagnie de marketing de réseau. »

 

Laissez-moi votre commentaire, je vous répondrai au plus vite.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par Isobeat
gravatar
Magnifique !

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par Félix
gravatar
C'est intéressant le parcours de notre Ami Robert. Le marketing de réseau a montrer ses avantages et nul ne peut plus en douter. Quoi de bon que de voir l'argent vous trouver chez-vous au salon pendant que d'autres ne le peuvent. Merci Thierry pour cette révélation. A tout celui qui veut augmenter son revenu de s'approcher de cette technique de vente moins stressante. Félix

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par auxence mboyo
gravatar
C'est intéressant le parcours de notre Ami Robert. Merci pour cette révélation.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par Piet Martens
gravatar
La conclusion finale de Robert Kyosaki est d'autant plus intéressante quand on retient sa phrase : j'en suis venu à l'apprécier de l'extérieur ....

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par Roger Bashige
gravatar
Excellent article! Très instructif. Nous devrions apprendre à assaisonner nos visions de suffisamment de patience et du sacrifice qu'il y faut. Kiyosaki nous en donne une très bonne leçon: Après avoir fixé sa vision, il a défini les deux moyens qu'il lui fallait développer pour la réaliser: dans son cas c'est une grande discipline et les aptitudes de bon vendeur. Il ne s'est pas contenté de chercher les livres de discipline et de vente, il a aussi été pratique en s'inscrivant dans l'armée, puis dans une entreprise au poste de vendeur. Cela lui a demandé beaucoup de sacrifices et il a accepté de payer la facture exigée: abandonner une carrière lucrative et apparemment très prometteuse et 9 précieuses années. Il était passionné par sa vision et tous les sacrifices en valaient la peine! Les succès qu'il ne cesse de récolter ne sont qu'un aboutissement logique du sérieux avec lequel il a géré sa vision. Je nous exhorte à être aussi sérieux avec nous-mêmes. Merci Thierry et Robert.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/09/2013 par Tshibangu wa Mulumba
gravatar
Mon cher J.T., Je viens de découvrir, en lisant, que ce n'est ni l'enrichissement financière qui crée la richesse, ni l'imitation de ceux qui sont financièrement riches, mais l'esprit de celui qui brave l'inconnu au leu d'avoir peur de défier l'inconnu. En outre, ce dernier vieillit vite ; l'autre demeure éternellement jeune : la richesse, quelle qu'elle soit, sourit à l'esprit qui ose défier l'inconnu pour atteindre l'infini caché en soi, autrement dit l'Esprit.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 21/09/2013 par Athanase
gravatar
Instructif. Tellement profond et recommandable.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 21/09/2013 par Gabin
gravatar
Il est important que nous nous engageons sur la voie de la
Reussite en s inspirant de ce que les ainés font. Gabin

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 06/10/2013 par Serge
gravatar
Je suis d'avis avec robert pour ce qui est des opportunités qu'offre le marketing de réseau, dans un pays comme la RDC et dans une ville comme la notre où les publicités des produits offerts aux consommateurs sont pour la plupart mensongères, une vente de proximité parait le moyen le plus efficace et le plus honnête de répondre aux exigences du rapport qualité/prix dans le but d'amener le client à satisfaire son besoin de manière efficace et efficiente.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 19/10/2013 par EDO
gravatar
Merci Thierry,
Apprendre d'un père ou d'une tierce personne peut influencer positivement la vie pourvu que la leçon soit intériorisée et poursuivi inlassablement sans se laisser abattre par l'environnement hostile. L'intérieur est plus riche que l'extérieur , la lecture et l'écoutent en sont ses nourritures.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 25/04/2014 par LAMAK
gravatar
Juste te remercier parce que grace à toi je découvert beaucoup de principes physico-spirituel que je suis entrain d'en vivre le effets positifs en les appliquant.
Le Bon Dieu te bénit et toute la génération qui sortira de tes enfants.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 20/07/2015 par Félix
gravatar
TRES IMPORTANT:... Toutefois, Je vous laisse juger par les déclarations tirées de son récent livre, l%u2019entreprise du 21°siècle page 68 : « J%u2019ai fait connaissance de quelques dirigeants des entreprises de marketing de réseau et j%u2019ai été étonné de constater qu%u2019ils étaient parmi les hommes et les femmes d AFFAIRES les plus intelligents, aimables, honnêtes, spirituels et professionnels que j%u2019avais rencontrés depuis mes débuts dans le monde des affaires%u2026 ...., ce qui est vrai.

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 24/11/2015 par Barthelemy
gravatar
Au delà des leçons qu'il a apprises a l'armée comme dans les autres sociétés,il faut reconnaitre que sa réussite a eu comme fondement sa volonté et sa vision de devenir riche.la plupart des pauvres ne changent pas leur situation parceque ils n'ont aucune ambition de changer leur état et la manière d'y parvenir.nombreux pensent que la pauvreté changera au coup d'un bâton comme cette eau qui a jailli d'un Coup de bâton de Moise sur la pierre.la richesse il faut y croire et travailler a cet effet.sans travail,sans vision et sans courage la discipline et les qualités de vendeur n'apporteront pas la richesse.mumba





coup de Moise sur la pierre.il faut croire dans la richesse et y travaivailler pour chasser la pauvrete .

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

Dans la même catégorie